System Messages

warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/httpv/drupal/sites/all/modules/patched/apachesolr/apachesolr.module on line 1349.

Journée internationale des femmes 2013


Dossier préparé par
Astou Niang et Mélissa Lessard, de l’équipe des Services aux communautés

Introduction

Pour célébrer la Journée internationale des femmes, le CDÉACF a préparé un dossier spécial sur les différentes campagnes et initiatives au niveau national et international.

Au Québec, le Collectif 8 mars a choisi de célébrer cette année la Journée internationale des femmes autour du thème Le féminisme, plus actuel que jamais… pour des lendemains égalitaires. Une campagne virtuelle a été aussi lancée par le mouvement des femmes du Québec sur le site des États généraux : Je suis féministe et ...

Pour souligner la JIF 2013, le Conseil du Statut de la femme a publié trois documents qui rendent compte des progrès réalisés en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, et des avancées à poursuivre.

Le thème retenu par le Canada pour cette année est Travaillons ensemble : engager les hommes dans l'élimination de la violence faite aux femmes. Ce thème rejoint celui d’ONU Femmes au niveau international. En effet, la Journée internationale des femmes 2013 mettra l’accent sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes qui constitue une violation flagrante des droits humains.

En marge du 8 mars, la Commission de la condition de la femme des Nations Unies a choisi de se pencher sur l'élimination et la prévention de toutes les formes de violence contre les femmes et les filles, pour sa 57e session qui se déroulera à New York, du 4 au 15 mars 2013. Pour en savoir plus sur l'histoire de la JIF.

-> Pour nourrir vos réflexions et actions, le CDÉACF a développé une trousse virtuelle sur la violence faite aux femmes.

Par ailleurs, l’UNESCO et ses partenaires internationaux et régionaux lancent l’initiative annuelle Les femmes font l’info avec cette année pour thème Pour une alliance mondiale genre et médias. Cette initiative mondiale vise à attirer l’attention de la communauté internationale sur les questions d’égalité des sexes dans et à travers les médias.

Ces campagnes et initiatives citées ci-dessus ne sont que quelques exemples par rapport à la richesse des actions pour souligner la Journée internationale des femmes 2013. Nous vous invitons à consulter le calendrier des activités organisées dans le cadre de la JIF 2013 pour en apprendre davantage.

Pour plus d’informations sur les problématiques actuelles en condition des femmes, entre autres, la question de l’égalité, découvrez la Collection F de notre bibliothèque virtuelle.

Pour donner une touche culturelle au 8 mars, nous vous invitons à venir visiter l’exposition Femmes artistes dans le cadre du Rallye-Expos Vues d’Afrique à la Maison Parent-Roback, du 1er au 31 mars 2013. Ce sera aussi une occasion de visiter le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF), situé dans les mêmes locaux.


La JIF 2013 au Québec

Collectif 8 mars - Le féminisme, plus actuel que jamais… pour des lendemains égalitaires

Comme à chaque année, le Collectif 8 mars produit du matériel promotionnel pour la Journée internationale des femmes, le 8 mars. Le thème pour 2013 est Le féminisme, plus actuel que jamais… pour des lendemains égalitaires.

Le Collectif 8 mars souhaite interpeller le mouvement des femmes du Québec dans une perspective optimiste et avec un regard sur l’avenir rempli d’espoir pour l’année 2013.

Cette année sera marquée de discussions, de réflexions et de décisions pour les féministes du Québec qui s’engagent, dans le cadre des États généraux de l’action et de l’analyse féministes, à repenser les analyses et actions du mouvement dans le contexte sociopolitique actuel. Un projet de société féministe est encore aujourd’hui possible.

Nous vous encourageons à afficher, coller et porter fièrement le matériel promotionnel du 8 mars 2013 et à vous engager à travailler pour des lendemains égalitaires pour toutes encore cette année! Parce que, oui, le féminisme, est plus actuel que jamais en 2013!

-> Une rencontre historique, menottée par les politiques de déficit zéro
À l’occasion de la Journée internationale des femmes, les représentantes du Collectif 8 mars ont rencontré la Première ministre, Pauline Marois ainsi que la ministre responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais afin de faire le point sur l’avancement du droit des femmes à l’égalité et présenter des revendications.

-> Le féminisme? Plus actuel que jamais
Le XXe siècle est souvent identifié comme celui de l’avancement de la condition des femmes. Depuis quelques années, des voix s’élèvent pour faire valoir que la question est maintenant réglée et le féminisme, dépassé. Vraiment?


États généraux de l’action et de l’analyse féministes - Campagne Je suis féministe et ...

À l’occasion de cette Journée internationale des femmes, affichez votre attachement au féminisme!

La démarche est simple, prenez-vous en photo avec un message commençant par je suis féministe et ou nous sommes féministes et et postez-la ici. L’invitation est lancée par les États généraux de l’action et de l’analyse féministes pour mettre en valeur le thème du 8 mars 2013: Le féminisme, plus actuel que jamais… pour des lendemains égalitaires.


Conseil du statut de la femme - Plusieurs publications lancées

À l’occasion de ses 40 ans, le Conseil du statut de la femme est heureux de se joindre, cette année encore, aux nombreuses organisations qui célèbrent annuellement la Journée internationale des femmes, et de contribuer aux échanges sur les grands enjeux en matière d’égalité entre les sexes.

Le 8 mars : une date incontournable

Le 8 mars est une date importante du calendrier féministe et un anniversaire largement couvert par les médias d’information. La Journée internationale des femmes représente une occasion privilégiée de sensibiliser et d’intéresser les décideurs et un plus large public aux enjeux touchant l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment les jeunes.

Cette journée, propice à la réflexion et à la recherche de solutions visant à améliorer les conditions de vie des femmes, est également l’occasion de souligner le chemin parcouru par les femmes, mais également de rappeler que les acquis sont récents, fragiles et qu’il reste encore beaucoup à faire.

Investir les lieux de pouvoir

En 2013, le Conseil souligne son 40e anniversaire d’existence. Depuis sa création, par son action et ses travaux, le Conseil s’intéresse à de multiples domaines d’intervention et enjeux qu’il juge stratégiques pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes. L'accès des femmes aux différents lieux de pouvoir constitue l’une de ses préoccupations majeures. Bien que la représentation des femmes en politique et dans les lieux de pouvoir représente un enjeu démocratique important, leur présence au sein de ces instances décisionnelle peine à augmenter.

À la suite de l’élection de la première femme au poste de première ministre du Québec en septembre 2012, et dans le contexte des élections municipales à venir en 2013, le Conseil souhaite mettre en lumière le déséquilibre qui perdure entre les femmes et les hommes, malgré la mise en place de nombreuses initiatives afin d’encourager la participation d’un plus grand nombre de femmes en politique et au sein des instances décisionnelles.

Publications

Pour marquer la Journée internationale des femmes, le Conseil publie trois documents qui rendent compte des progrès réalisés en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, et des avancées à poursuivre.

Pour attirer l’attention sur les défis liés à la participation des femmes dans les lieux décisionnels, et dans le but de les aider à se familiariser avec ces structures démocratiques où sont prises les décisions, le Conseil publie la brochure Au cœur du pouvoir – 25 lieux décisionnels à découvrir. Ce document décrit 25 lieux décisionnels et présente certains détails quant à leur composition. Il propose également des stratégies gagnantes pour inciter les femmes à s’y engager davantage et mettre à profit toutes leurs capacités.

Depuis sa création, le travail de recherche et de réflexion du Conseil l’a amené à prendre position sur un grand nombre de sujets se rapportant directement ou indirectement à la condition féminine. 

Le Conseil profite de la journée du 8 mars pour rendre public le document Répertoire des prises de position – 1973-2013. Cette publication inédite présente une synthèse de ces prises de position ainsi que les principaux enjeux qui les ont motivées. Il permet en outre de retracer l’évolution des opinions du Conseil depuis sa création, et d’avoir un bon aperçu de la transformation de la société québécoise au regard des droits des femmes.

Le Conseil propose également une réédition de la publication illustrée La constante progression des femmes, mise à jour en 2013, et du feuillet L’origine véritable du 8 mars. Enfin, cette année encore, le Conseil a collaboré avec le quotidien Le Devoir pour la réalisation d’un cahier spécial sur la Journée internationale des femmes. Le thème privilégié dans l’édition du 2 mars 2013 était la place des femmes dans les structures politiques et les instances décisionnelles.

-> Après 40 ans d'action, le Conseil du statut de la femme souligne la Journée internationale des femmes sous le signe du progrès et des inégalités


Ailleurs au Québec


La JIF 2013 au Canada

Condition féminine Canada - Travaillons ensemble : engager les hommes dans l'élimination de la violence faite aux femmes

La Journée internationale de la femme est l'occasion, pour la population canadienne, de participer à une célébration mondiale des femmes, de la paix et des droits de la personne. Le thème retenu par le Canada pour la Journée internationale de la femme en 2013 est : Travaillons ensemble : engager les hommes dans l'élimination de la violence faite aux femmes.

Comme ce thème le suggère, la violence faite aux femmes se répercute sur toute la population, et les hommes doivent, autant que les femmes, participer à la résolution du problème.

Pour la Journée internationale de la femme 2013, nous invitons les Canadiennes et les Canadiens à s'unir pour mettre fin à la violence faite aux femmes. La violence ne concerne pas que les femmes, et les hommes ont un rôle clé à jouer pour que le Canada soit un pays sûr pour tout le monde.

Selon un sondage réalisé dans le cadre de la Campagne du ruban blanc, 75 % des hommes trouvent très important de s'élever contre la violence faite aux femmes et 66 % estiment qu'ils pourraient faire davantage.

Le thème retenu par le Canada va dans le sens de celui que la Commission de la condition de la femme des Nations Unies a choisi pour sa 57e session, qui se déroulera à New York du 4 au 15 mars 2013. En effet, la Commission se penchera cette année sur l'élimination et la prévention de toutes les formes de violence contre les femmes et les filles.

Lors de la Journée internationale de la femme et tout au long de la Semaine internationale de la femme 2013 (du dimanche 3 au samedi 9 mars), joignez-vous aux Canadiennes et aux Canadiens de tout le pays pour une réflexion sur les conséquences de la violence faite aux femmes et prenez l'engagement de participer à son élimination.

-> Le gouvernement Harper souligne des mesures prises pour engager les hommes et les garçons dans l'élimination de la violence faite aux femmes

-> Le gouvernement Harper souligne des mesures qui contribuent à éliminer la violence commise au nom de l'honneur


Ailleurs au Canada


La JIF 2013 à l'international

UNESCO - Les femmes font l'info 2013 : Pour une alliance mondiale genre et médias

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, l’Unesco et ses partenaires internationaux et régionaux lancent l’initiative annuelle Les femmes font l’info avec cette année pour thème Pour une alliance mondiale genre et médias.

Organisée chaque année à l’occasion de la Journée internationale de la femme, Les femmes font l’info est une initiative mondiale qui vise à attirer l’attention de la communauté internationale sur les questions d’égalité des sexes dans et à travers les médias, à mener les débats sur ces questions et à soutenir les solutions pratiques jusqu’à ce que les objectifs soient atteints. Dans cette perspective, l’UNESCO a également mis au point des ressources telles que les Indicateurs d'égalité des genres dans les médias.

Le thème choisi pour cette année est lié au premier Forum mondial genre et médias qui se tiendra en novembre 2013. Nous comptons souligner la nécessité d’un outil global, comprenant des partenariats avec les médias, capable d’effectuer un suivi des objectifs de la Déclaration de Beijing et de la Plateforme d’action en matière de genre et médias.

Le thème choisi par les Nations Unies à l’occasion de la Journée internationale de la femme 2013 est Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Cette thématique ainsi que la question de l’intégration des médias dans les politiques nationales pour l’égalité des sexes seront au cœur des débats du Forum mondial genre et médias.

-> Participez en ligne
-> 12 idées pour célébrer la Journée internationale de la femme

-> Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes


CSW57 - Mettons fin à la violence à l’égard des femmes

La 57e session de la Commission de la condition de la femme (CSW57), qui se tiendra du 4 au 15 mars 2013 au siège des Nations Unies à New York, aura pour thème prioritaire L’élimination et la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Elle se concentrera sur deux aspects essentiels de cette question : la prévention de la violence et la mise en place de services de soutien/de mesures en faveur des femmes et des filles qui ont été victimes de violence.

D’après les estimations, jusqu’à sept femmes sur dix dans le monde sont battues, violées, brutalisées ou mutilées au cours de leur vie, et la plupart de ces actes violents sont commis dans les relations intimes.

La violence envers les femmes et les filles constitue une violation flagrante des droits de la personne qui divise les familles et les communautés et qui nuit au développement. Elle coûte très cher aux personnes, aux familles, aux communautés et aux sociétés, aussi bien sur le plan social que sur le plan économique et en termes de productivité. Chaque année, elle coûte des milliards de dollars aux États, sous la forme de dépenses de santé supplémentaires et de perte de productivité.

Bien que ces coûts soient élevés, ils ne font pas l’objet de calculs précis car des données mondiales font défaut. Néanmoins, on estime que la violence du fait d’un partenaire intime coûte environ 5,8 milliards de dollars par an aux États-Unis et 1,78 pour cent du PIB au Viet Nam.

De grands progrès ont été accomplis depuis quelques décennies. Aujourd’hui, il existe des accords et des traités internationaux visant expressément à assurer aux femmes et aux filles le respect, la dignité, les choix et la liberté dont tout être humain devrait jouir. Des mesures importantes ont été prises à l’échelle mondiale et régionale pour mettre fin à la violence envers les femmes. Plus de 125 pays sont dotés de lois qui sanctionnent la violence domestique.

Toutefois, 603 millions de femmes vivent dans des pays où la violence domestique n’est pas considérée comme un crime. Il nous reste encore beaucoup à faire.

Nous pourrons mettre fin à cette pandémie si les dirigeants se montrent déterminés à la prévenir, à protéger les victimes et à mettre en place des services pour les aider, à mener des actions de sensibilisation et à provoquer un changement d’attitude, comme l’indique l’Agenda politique de 16 mesures. La volonté politique est capitale, et en novembre 2012, ONU Femmes a lancé ENGAGEONS-NOUS, une initiative mondiale qui exhorte les dirigeants du monde entier à tenir leurs promesses et à prendre position afin de mettre fin à la violence envers les femmes et les filles. Déjà 34 pays participent à cette initiative et ont pris des engagements nationaux concrets, et d’autres pays devraient le faire au cours de la 57e session de la CSW.

Organisées tous les ans, les sessions de la CSW rassemblent des milliers de représentants des gouvernements, de l’ONU, de la société civile, des médias et du secteur privé. Ceux-ci se réunissent pour passer en revue les progrès accomplis, partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques, analyser les lacunes et les défis à relever, et convenir d’actions prioritaires pour accélérer la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing et la réalisation de l’égalité des sexes.

L’élimination de la violence à l’égard des femmes est l’un des domaines d’action prioritaires d’ONU Femmes. ONU Femmes coordonne en outre la campagne du Secrétaire général de l’ONU Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes, elle encourage une mobilisation sociale massive par le biais de son initiative Dites NON – Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes, et elle gère le Fonds d’affection spéciale de l’ONU pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

Toute fille, toute femme, devrait pouvoir vivre en sécurité et à l’abri de la violence. La violence à l’égard des femmes ne doit jamais être acceptée, elle ne doit jamais être excusée, elle ne doit jamais être tolérée.

Pour en savoir plus sur la CSW57


ONU Femmes - La chanson One Woman sera lancée à l’occasion de la Journée internationale de la femme

De la Chine au Costa Rica, du Mali à la Malaisie, des chanteurs et des musiciens connus, tant hommes que femmes, ont uni leurs efforts pour diffuser un message d’unité et de solidarité : Nous sommes One Woman, une seule femme.

La chanson, qui sera lancée lors de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2013, constitue un cri de ralliement dont l’objectif est d’inciter les auditeurs à unir leurs forces pour défendre les droits des femmes et l’égalité des sexes. One Woman a été écrite pour ONU Femmes, l’organisation de défense mondiale des femmes et des filles, afin de célébrer sa vision et le travail qu’elle accomplit pour améliorer la vie des femmes dans le monde. Cette année, la Journée internationale de la femme mettra l’accent sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui constitue une violation flagrante des droits humains. Cette violence peut toucher jusqu’à sept femmes sur dix et son élimination est inscrite au rang des priorités d’ONU Femmes. Alors que partout dans le monde des personnes se préparent à ces célébrations, One Woman nous rappelle qu’ensemble, nous pouvons vaincre la violence et la discrimination : We shall shine! (Nous allons briller!) Rejoignez-nous le 8 mars pour faire passer le mot et profiter de cette célébration musicale des femmes dans le monde.

-> Nous devons aller de l’avant, nous le devons aux millions de femmes dans le monde qui se battent pour leurs droits, a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femmes à l’occasion de la Journée internationale de la femme


D'autres campagnes à signaler

Amnistie internationale Canada francophone - Campagne J'aime mon corps, j'aime mes droits

Permettons aux filles d’être des filles et non des épouses
Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations unies, le 11-10-2012 à l’occasion de la première édition de la Journée internationale de la fille.

Mariée à l’âge de 9 ans!

En février 2008, Nojoud Mohammed Ali Nasser, une jeune yéménite alors âgée de 9 ans, a été mariée par son père à un homme de 20 ans son aîné. Elle a confié avoir été battue et abusée sexuellement par son mari. Sa famille a refusé de l’aider.

Il me faisait de mauvaises choses, je n’avais aucune idée de ce qu’est un mariage. Je courrais d’une pièce à l’autre pour m’échapper mais à la fin il m’attrapait et me frappait et il continuait de faire ce qu’il voulait. Je pleurais beaucoup mais personne ne m’écoutais, un jour je me suis enfuie jusqu’au tribunal où j’ai raconté mon histoire.

Elle a finalement obtenu son divorce en avril 2008.

Le cas de Nojoud est loin d’être unique!

Alors que la plupart des pays du monde ont fixé l’âge légal du mariage pour les filles et les garçons à 18 ans, chaque année, 10 millions de filles sont mariées avant 18 ans!

Filles et garçons, femmes et hommes, luttons à leurs côtés pour faire cesser cette pratique!

Le mariage d’enfants constitue une violation des droits fondamentaux des enfants :

  • comme le droit de disposer de son corps et de décider pleinement de son avenir
  • et porte atteinte à leur développement mental et physique.

-> Téléchargez la campagne


Secrétaire général de l’ONU - Dites NON – Tous UNiS

Dites NON – Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes est une plateforme de mobilisation sociale pour lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles qui contribue à la campagne du Secrétaire général des Nations Unies Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Lancée en 2009 par ONU Femmes Dites NON – Tous UNiS mes en avant les actions entreprises sur internet et sur le terrain pour endiguer ce problème.

L’ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes Nicole Kidman est la porte parole de Dites NON – Tous UNiS.

Sur la base des données disponibles, entre 15 et 76% des femmes subissent des violences physiques et sexuelles affligées par des hommes au cours de leur existence. Cela peut se produire n’importe où: à la maison et au travail, dans la rue et à l’école, dans les pays en paix et pendant les conflits. La violence à l’égard des femmes et des filles a de nombreuses conséquences car elle nuit aux familles et aux communautés, retardant le développement humain et sapant la croissance économique. Chacun de nous a un rôle à jouer pour combattre cette pandémie mondiale ; c’est MAINTENANT qu’il convient d’agir ensemble.

Dites NON – Tous UNiS vise à susciter et à attirer l’attention sur les actions menées par des individus, des gouvernements et des associations. Ces actions peuvent prendre plusieurs formes parmi lesquelles figurent: les activités de sensibilisation à destination des élèves, le volontariat auprès des victimes de violences, les campagnes en faveur de l’adoption de législations pertinentes, ou encore les dons en faveur des programmes qui protègent les femmes et les filles de la violence. Chaque action est comptabilisée pour rendre compte de l’ampleur de la mobilisation autour de cette question.

Dites NON – Tous UNiS poursuit ses efforts sur l’élan généré lors de sa première phase au cours de laquelle 5.066.549 personnes ont signé l’appel mondial visant à faire de la fin de la violence à l’égard des femmes une priorité au niveau international. Depuis, des Chefs d’Etat et ministres de 72 gouvernements ainsi que près de 700 parlementaires ont ajouté leurs noms à cet appel à l’action.

Au travers des réseaux traditionnels mais aussi grâce aux médias sociaux et à internet, Dites NON – Tous UNiS suscite l’engagement de participants de tous horizons. En mobilisant les médias et en mettant à la disposition des outils de mobilisation sur www.ditesnonalaviolence.org Dites NON – Tous UNiS soutien les efforts de mobilisation de ses partenaires et attire l’attention d’un public international sur ces initiatives pour encourager d’autres à s’engager.

Conformément au cadre de la campagne du Secrétaire général qui appelle à une augmentation du financement du Fonds d’affectation spéciale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Dites NON – Tous UNiS encourage les donations au Fonds d’affectation spéciale, qui finance les programmes locaux et nationaux agissant pour le changement sur le terrain.

Dites NON – Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes est une coalition mondiale grandissante composée d’individus, d’organisations, de gouvernements et de représentants du secteur privé, unis autour d’un objectif ambitieux, mais non illusoire: construire un avenir débarrassé de la violence à l’égard des femmes et des filles. Rejoignez-nous! Passez à l’action dès maintenant pour mettre fin à la violence contre les femmes.


Ailleurs à l'international